Entrer votre recherche

L’Interview bijoux de Valérie Sanyas

Partager

INTERVIEW – Celle qui confie être devenue créatrice de bijoux un peu “par hasard” a rapidement conquis le cœur des bijoux addict. Amoureuse des pierres et des bijoux anciens, la créatrice s’est lancée en autodidacte dans l’aventure envisageant la création de bijoux comme la sculpture. Valérie Sanyas aime tester et mixer les différentes matières qui l’inspirent jusqu’à trouver l’harmonie parfaite, le bijou idéal. Bohèmes, un brin vintage et toujours féminins et délicats, ses accessoires sont faciles à porter sans pour autant être ordinaires. Rencontre.

Valérie Sanyas

Comment est née votre de marque de bijoux Valérie Sanyas ?

Après etre tombée en amour d’une bague en fil enroulés autour d’une pierre en verre, portée par une de mes amies, je l’ai retrouvé par hazard sur les trottoirs de Brodway à New York où elles étaient vendues et fabriquées sur mesure dans la rue. Arrivée en France, je les ai revisité et toutes mes amies m’ont demandé de leur en faire une ! Puis l’aventure a commencé…

Que cherchez vous à transmettre à travers vos bijoux ?

De l’émotion avant tout, une touche finale comme un point d’exclamation qui finirait une tenue, de l’intemporalité pour ne pas s’en lasser et un peu de poésie au travers d’un vague souvenir qu’inspirent mes bijoux, comme “une madelaine de Proust”.

D’où puisez-vous votre inspiration ?

Des bijoux anciens, Egyptien, greco-romain, des vieilles bagues de nos grand-mères et des bijoux de la renaissance.

De quelle manière avez-vous imaginé la collection Antigone ?

En partant de bijoux de l’antiquité grec et romaine et de Java . Plusieurs siècles avant JC.

Quel est le premier bijou que vous avez créé ?

La bague Phèdre (collection souveraine). La bague des trettoires de Brodway qui me faisait penser aux cabochons de nos grand mères !

Quel est bijou que vous vous êtes toujours interdit de créer ?

Je ne m’interdis aucune interdiction !

Quel est votre bijou gri-gri ?

Toujours le petit dernier (de mes créations) ! En ce moment c’est la bague Clé.

Quelles sont vos pierres précieuses de prédilection ?

L’améthyste, l’agate blanche, la labradorite et le péridot.

Quel est le premier bijou que vous vous êtes acheté ?

De toutes petites boucles d’oreilles.

Quel est le bijou que vous aimez offrir ?

Des bracelets parceque l’on n’a pas le problème de taille !

Quel est le bijou qui rend sexy ?

Un collier qui plonge dans un beau décolleté.

Selon vous, le style passe aussi par les bijoux ?

Plus que jamais! C’est comme une ponctuation mais pour une tenue, qui donnerait la touche finale ou le ton de ce que l’ont veut faire passer comme message ! Ayant été coach conseillère en image personnelle auprès de dirigeants, j’ai beaucoup étudié le style et les moyens d’expression non verbale. Le vêtement est un vrai moyen d’expréssion. Et le bijou fait parti intégrant du message donc du style choisi !

Le bijou à sortir uniquement pour les grandes occasions ?

Un bijou réussi devrait pouvoir être porté également pour de grandes occasions. La tenue doit être sobre et d’une grande élégance, un bijou n’est pas forcement obligatoire ! Son bijou fetiche à toute sa place, si il est lui aussi élégant et qu’il reflette la personalité de celle qui le porte.

Pour ou contre les bagues à chaque doigt ?

Ça dépend des mains et des doigts avant tout. Certaines femmes portent merveilleusement bien des bagues à tous les doigts, pour d’autres cela peut être vraiment raté et peu élégant. C’est aussi une question de style, et une façon de s’affirmer car c’est un message fort que l’ont fait passer comme un coup de poing américain!

Pour ou Contre le bijou pour homme ?

Pour ! Idem, cela dépend des hommes et de leurs fonctions professionnelles. Un banqier avec des bagues de motards ça va poser problème ! Un journaliste ou un chroniqueur avec plusieurs bracelets aujourd’hui, c’est courant. Pareil, c’est une question de style et de ce que l’on souhaite affirmer !

Le mantra Valérie Sanyas ? Des projets ?

“And the show must go one!” Lancer une ligne en petite joaillerie, or et mini diamands qui serait accessible à un grand nombre de femmes. La collection sera inspirée toujours de l’antiquité gréco-romaine où des fils très fins, s’entremèllent illuminés de mini diamands qui renveront la lumière de façon subtile et délicate !

Coups de coeur de la rédaction :