Entrer votre recherche

La couverture de survie, le nouveau manteau de cet hiver ?

Partager

Vue chez Givenchy, adoptée chez Gaia Repossi, la couverture de survie s’impose là où ne l’attend pas.
Tout indique que nos épaules seront bientôt couvertes par ce film brillant qui pique les yeux, autrefois réservé aux grands frileux, montagnards à bout de souffle et blessés en tous genres. Les Brindilles vous expliquent pourquoi cette chose improbable est hautement désirable.

1- L’utilité

Dimanche 2 octobre, Riccardo Tisci a fait tester aux invités du défilé Givenchy printemps-été cette couverture XXL de papier alu ! Eh oui, il faut dire que la première fonction de la couverture de survie est le côté chauffant. C’est la raison pour laquelle le front row a accepté de se parer de polyéthylène téréphtalate. Dans un Jardin des Plantes glacé par la nuit noire, ces jolies couvertures ont permis à tout un chacun de conserver sa température corporelle et d’éviter la pneumonie.
Les Brindilles, l’hiver risque d’être rude à Paris alors n’hésitez pas.

Waiting for the Givenchy show to start, at the Jardin des Plantes #givenchy @givenchyofficial #pfw #GivenchySS17

Une photo publiée par Vogue Paris (@vogueparis) le

2- Parce qu’elle est chic

Réversible, la couverture de survie va avec tout et s’adapte à toutes les circonstances. Bling-bling ou spatiale, la cape brillante n’est plus l’apanage du Roi Soleil, mais celui de Natalia Vodianova, Zayn Malik ou encore Gigi Hadid chez Givenchy, ou de Julia Nobis, shootée par Juergen Teller pour la nouvelle campagne Gaia Repossi.


3- Le come-back du doré/argenté 

Notez que le doré/argenté revient en force chez Balmain et Saint Laurent : la couverture de survie est une aubaine pour ceux qui n’assumeraient pas le total-look shiny.

4- Elle respecte les animaux 

À l’heure où les vidéos sur les abattoirs tournent en boucle ou encore les nombreux créateurs qui refusent d’utiliser de la vraie fourrure, on est clairement dans une ambiance défense des animaux. Il semble donc qu’il est désormais de mauvais ton de porter un manteau en vison, même dans le milieu de la mode (ou presque) A la fois imperméable, chauffante et surtout pas chère, la couverture de survie se présente comme le meilleur investissement.

Pour conclure, adopter le polyéthylène, c’est l’assurance de jouer dans la cour des grands.

Eden Zitoun

Redactrice en chef Mode & Beauté

  • 1