Entrer votre recherche

Les 3 fanzines français à dénicher !

Partager
Le fanzine, c’est la liberté totale, un terrain d’expérimentation sans limite : un impact dans la société de nos jours. Le fanzine, représente un objet mobile capable de sortir la parole des quartiers, de contrer les stéréotypes et finalement de dévoiler un vivier de jeunes artistes. 

Voilà peut-être ce qui explique l’extraordinaire durabilité du format fanzine et le regain d’attention dont il fait récemment l’objet. Un esprit DIY à portée de tous, un terrain vierge à remplir permettant une approche personnelle, dénuée de toute pression éditoriale extérieure. Rejet d’une presse traditionnelle ou non, nous ne tenterons pas ici d’expliquer le succès du fanzine. Mais une chose est sà»r, le fanzine va bien. 

Pas de panique : si le fanzine fait bouger les foules, l’attrait de son aspect confidentiel et underground ne risque pas de se tarir. 

Les différents rythmes de production et modèles de distribution entretiennent un public, pas forcément de connaisseurs, mais au moins de curieux. à  une époque où tout est donné parfois trop rapidement, en un clic et une page web floue, le fanzine maintien l’aventure éditoriale, le frisson de la découverte d’une publication restreinte et infiniment qualitative. L’impression de privilège. Par définition, ceux qui font les fanzines et ceux qui les lisent sont les mêmes personnes. De passionnés à passionnés, les restrictions s’effacent et l’originalité du contenu fait loi. Musique, art, photo, érotisme, politique, animaux, sport, mode, écriture, voiture… Il est autant de sujets dans l’air qu’il y a de possibilités de fanzine. Alors nous venons peut-être d’expliquer le succès du fanzine, sans le vouloir. On vous a en tout cas sélectionné une courte liste. Nos coups de coeur du moment, l’expression de cette diversité et de la créativité ; de l’incubateur de talents géant qu’est à jamais le fanzine. 

Mekanik Populaire 


Mékanik Copulaire produit et publie des fanzines depuis 2010 (au ciseau, à la colle, au pyrograveur) et William son fondateur, adore les vieilles photos de famille. Portraits de familles en noir et blanc, couples nineties énamourés, clichés d’animaux de compagnie, tous ces trésors anachroniques sont détournés et gribouillés de messages hyper actuels comme ”TRIPLE SELFIE SI J’AI PAS DU LIKE.

Rotten Eggs Smell Terrible

Rotten Eggs Smell Terrible (ou REST pour les puristes) est déjà à son 32eme numéro. REST perpétue l’ensemble des codes esthétiques et DIY du zine à l’ancienne et les porte comme un héritage. Thierry aime la colle, les ciseaux et le punk.

Black Out


Black Out, c’est avant tout l’histoire d’une bande de skateurs bretons. Quentin, à l’origine du fanzine, voulait un truc brut, fait-main, au photocopieur. À parution très irrégulière, (forcément, c’est un fanzine) Black Out reflète aussi bien “le trou noir des lendemains de fête qu’un fragment de l’histoire de la communauté skate rennaise”. Photographes, skateurs, graphistes, artistes, enregistrent les pulsations de la jeunesse qui traine ses roues sur le bitume et squatte les skateparks DIY, notamment celui de la Courrouze, un terrain vague en périphérie de la ville qu’elle s’est appropriée.