Entrer votre recherche

Un break insolite avec le gang céréaliste

Partager

Ouvert à la mi-mars, le premier bar à céréales de Paris attire les becs sucrés les plus nostalgiques. Tenu par une bande d’amis liés comme les cinq doigts de la main, Céréaliste propose pas moins de 580 bols de céréales différents. 

Des boîtes de Kellogg’s colorées et autres gourmandises venues d’ailleurs habillent la vitrine de Céréaliste. Nichée dans une de ces coquettes artères parisiennes, le premier bar à céréales de Paris côtoie les galeries d’art et les night clubs de la rue Quincampoix. À la place des traditionnelles bouteilles d’alcool, ce sont des dizaines de bocaux de céréales qui s’étendent derrière le bar. De toutes les formes et de toutes les couleurs, le bol de céréales de notre enfance se décline en 580 combinaisons. Le concept se présente sur un tableau noir « choisis tes céréales, ton lait, tes accompagnements, ton topping (coulis de chocolat, caramel €¦), servi dans une sorte de chinese box que l’on déguste.  Passée la porte vitrée, c’est un univers qui nous attend. Des toiles d’un grand nom du street art Raphaöl Federici, des bandes dessinées, une épicerie de friandises venues des Etats-Unis, une collection de vêtements Louis Cochon €¦

Rencontre avec cinq jeunes entrepreneurs qui proposent de faire votre propre composition pour un petit déjeuner qui fera écho à votre enfance et éveillera vos papilles. 
Les Brindilles : Qui se cache derrière l’idée de Céréaliste ? 
Le gang céréaliste : Nous sommes cinq amis d’enfance : Fred, Enzo, Stephen, Maxime et Flo, une vraie bande de potes et on a voulu rassembler notre savoir-faire. On vient tous les cinq du même milieu, on se complète. En revanche, nous ne sommes pas des « bobos » ni des « Hipsters » comme certain peuvent le penser. Nous avons travaillé d’arrache-pied pour en arriver ici aujourd’hui et surtout nous sommes partis de rien. Nous venons tous de banlieue et nous trouvons cela dommage que l’on nous catégorise uniquement à cause de notre look. Eh oui une barbe longue et un style décalé ne font pas de nous des « bobos ». 
Les Brindilles : Pourquoi des céréales ? Le gang céréaliste : Tout d’abord car le bol de céréales est le produit culte de notre enfance. Les céréales ont rythmé nos petits déjeuners et goà»ters devant nos dessins animés préférés : Star Wars, South Park. Nous étions nostalgiques de notre enfance, on était des enfants et on restera des grands enfants ! Mais notre concept store ne s’arrête pas au céréales, c’est bien plus que ça. Nous voulons que les gens se sentent comme chez eux dans une ambiance cosy et chaleureuse. Puis le quartier n’a pas été choisi au hasard, la rue Quincampoix se situe entre le Marais et Beaubourg, deux quartiers chargés d’histoire, de culture et surtout les quartiers des artistes ! 

Les Brindilles : Pourquoi avez-vous décidé de créer un espace uniquement dédié au produits américain ? 
Le gang céréaliste : L’épicerie a été notre dernier bébé. Lorsque l’on a décidé de créer notre bar à céréales on devait rajouter une touche d’originalité. C’est stylé un bar à céréales mais l’optique était de pouvoir se refaire son bol de céréales avec les produits spéciaux que l’on trouve uniquement chez Céréaliste mais cette fois chez soi. On a donc voulu rajouter tous les produits qu’on avait du mal à trouver en France comme la pâte à tartiner Fluff et toute la gamme de Reese’s. 

On a reçu des nouveaux produits ! #cerealiste #épicerie

Une photo publiée par Cerealiste (@cerealiste) le


Les Brindilles : La céréale la plus originale pour vous ? 
Le gang céréaliste : La céréale la plus originale est sans aucun doute l’Apple Jack, la céréale à la pomme et à la cannelle. Puis nous fonctionnons vraiment sur l’exclusivité. On essaie toujours de varier notre carte à céréales.  Seules les céréales Apple Jack et Froot Loops seront toujours proposées chez Céréaliste. 

Les Brindilles : Peut-on être healhty “est venir se faire plaisir à Céréaliste ? 
Le gang céréaliste : Tout d’abord, Céréaliste est vraiment un bar pour les gourmands ! Mais oui en effet, nous proposons environ sept à huit références plutôt « healthy » comme des Kellogg’s et des Cornflakes sans gluten ou bien des muesli et des flocons d’avoine. Après chacun peut composer son bol comme il le souhaite : fruits frais, fruits secs, lait de soja, lait de coco €¦ Mais pas que, on propose également une trentaine de sortes de céréales savoureuses, des toppings différents (chocolats, caramel, fraise, sirop d’érable €¦) et des accompagnements.  Les Vegans peuvent venir mais c’est à leurs risques et périls car ils craqueront dans tous les cas devant cette carte qui offre près de 580 combinaisons possibles !

Les Brindilles : Cérealiste est-il aussi un espace dédié aux artistes que vous affectionnez ? 
Le gang céréaliste : Absolument, notre bar à céréales n’est pas simplement un bar où nous pouvons déguster des céréales. C’est aussi un lieu très culturel et très arty. Nous exposons des oeuvres d’artistes un peu partout dans la boutique comme sur les murs avec les tableaux de Raphael Federicio, une des têtes montantes du pop art. On fait aussi pas mal de collaborations avec des créateurs, tatoueurs, customisers, qui seront présents le temps d’une voire deux semaines en boutique. D’ailleurs nous vendons nos propres créations dans la boutique car avant de devenir fondateurs de Céréaliste, certains d’entre nous étaient designers et stylistes. 

À vos bols ! #cerealiste #food #sunday

Une photo publiée par Cerealiste (@cerealiste) le

Eden Zitoun

Redactrice en chef Mode & Beauté

  • 1