Rompre est souvent douloureux. Ça fait mal, ça fait pleurer et ça donne envie de dormir toute la journée. Cela dit, rompre ressemble à une marelle, avec des cases sur lesquelles on doit toutes s’arrêter, quitte à passer son tour jusqu’à ce qu’on ait compris. Colère, euphorie, blues : ce qu’il y a de bien, c’est que l’on est toutes passées par là . Ce qu’il y a d’encore mieux, c’est que l’on va décrypter tout ça et avancer vitesse grand V jusqu’à la liberté !


Etape n °1 : REFUS, « il m’aime, il va revenir »

« C’est terminé entre nous, oublie-moi ». Sa phrase a beau être claire : sujet/insulte/compliment, elle vous tombe dessus comme une crotte de pigeon un jour d’été aux Tuileries (Oui je l’ai vécu et en plus c’est bon signe ça porte chance). Il est surement énervé, ça va lui passer, il doit être surmené. Tout va rentrer dans l’ordre. Mais bon son armoire est vide, il a pris ses cliques et ses claques et il a plier bagages ! Bon ok il a laissé son pull en maille préféré, il va surement passer le chercher : « Ah mais non, c’est bientôt l’été ». Mais son bestseller et sa brosse à dent usagée sont toujours là , c’est bon signe ça ? « Mince alors, il a terminé de le lire depuis le mois dernier ! » Vous l’attendez, vous y croyez, la rupture c’est comme les accidents ça n’arrive qu’aux autres !
Le risque : le coeur qui fait des bonds à chaque fois que le téléphone sonne €“ « Et si c’était lui ? »

Etape n °2 : COLERE, « Tu n’es qu’un sale con, pauvre minable. »


La réalité vous est apparue et ça fait mal ! Aà¯e ! Comment ose-t-il vous insulter à ce point ? Car oui c’est une insulte d’ignorer une femme du jour au lendemain et encore plus celle que l’on aime ! (Mais bon j’avoue, on ne sait pas à ce stade si ce n’est juste une phase d’enfant pourri gâté ou bien si c’est parce qu’il ne veut réellement plus de vous). Donc vous zappez la crise de larmes : c’est l’heure de la crise de nerfs. Et comme vous le savez, quand la femme se venge même le diable s’assoit pour prendre des leçons ! C’est un scandale. Il n’a pas le droit de vous faire ça à vous. Vous n’avez plus un but en tête : le blesser. Pour séduire ou briser un homme, une seule cible : sous la ceinture. Vous lui lancez un méprisant : « De toute façon, tu ne m’as jamais fait jouir ! » Ou bien vous vous attaquez au prolongement de son pénis : vous rayez sa voiture. Non mais. Vous avez les nerfs à vif quoi !  Tout est prétexte à casser ou à crier.
Etape n °3 : HARCELEMENT, « il y a de la lumière chez lui »

Vous l’avez compris au bout de plusieurs jours voire semaines sans nouvelle de lui, il ne reviendra donc pas.
À ce moment là une petite voix dans votre tête résonne « il n’a pas le droit de t’oublier » et là commence la descente au enfer. Vous l’appelez, il ne répond pas au bout de la trentième fois dans la même heure ? vous continuez, ça marche pas ? vous le bombardez de messages il vous arrive même d’envoyer des mails €¦oui des mails !
Si vous l’harcelez, forcement il vous répondra ? Oui au moins pour nous dire d’arrêter. S’il finit par éteindre son portable, vous rappellerez le lendemain. En attendant vous allez vous souvenir de son emploi du temps et allez l’espionner, le suivre de partout.
Vicieux, certes mais loin d’être le bon choix cela le fatiguera et vous aussi par la même occasion.

Etape n °4 : RENIEMENT,   « Ce type était nul, un vrai looser » 

Il ne veut plus de vous ? Tant mieux, vous non plus et ce depuis longtemps. Il n’assurait pas, il était distant, pas assez attentionné, colérique. Il avait tous les défauts du monde. Comment avez-vous pu tenir aussi longtemps ? C’était un homme nuisible et ridicule ! Oust, enfin vous respirez ! C’est très bien comme ça. Qu’il s’en aille, et loin, car, c’est sà»r, vous n’avez plus envie de lui, plus envie de le supporter.

Etape n °5 : REPLI SUR SOI, « Personne ne m’aime et personne ne m’aimera jamais ! »

Personne ne vous aime ? Personne ne vous aimera ? Même votre chat est distant … C’est dire ! Ces petites questions vous trottent dans la tête !
Vous décidez donc d’arrêter toutes activités qui vous lies avec l’extérieur : vous ne voulez plus voir personne, juste rester coincer dans votre lit en écoutant des chansons d’amour (profitez un jour vous écouterais les mêmes chanson en ne sachant pas à qui penser ! c’est encore plus triste)

Etape n °6 : PRISE EN MAIN, « Et si je perdais mes 2/3 kilos en trop ??? »

Terminée la déprime, vous vous sentez neuve, changée, et du coup tout semble de nouveau possible. Et s’il était parti à cause de vos cuisses molles ? Vous vous mettez au sport, ça le fera revenir (Maybe – Maybe not) … À moins que ce ne soient vos 2/3 kilos en trop qui l’aient fait fuir ; si vous les perdiez, il pourrait se ré intéresser à vous. Eh oui, vous n’étiez pas comme toutes les mannequins qu’il fréquentait ! D’ailleurs vous avez toujours eu un complexe par rapport à ça. Mais comment n’y avez-vous pas pensé avant ? En vous mettant en action, vous allez le faire changer d’avis. à‰lémentaire. Même s’il ne veut plus entendre parler de vous. Même s’il a déjà rencontré quelqu’un d’autre. Hum… Sà»r ?

Etape n °7 : FAUX REVIVAL,  « C’est génial d’être seule je fais ce que je veux, quand je veux, avec qui je veux ! »
Vous vous prouvez que vous exister. C’est à dire vous allez vous occuper comme vous le pouvez, remplir votre emploi du temps.
Rien de plus beau que votre « nouveau moi ». C’est une période où l’on comble le vide par une excitation disproportionnée. C’est donc le moment de faire des bonnes choses : apprendre une langue ou bien créer un blog €¦ hum hum !!

Etape n °8 : NOSTALGIE, « C’était cool quand même, on passait de bons moments »

C’était bien parti pourtant €¦ Mais vous commencez à décrocher et vous réalisez qu’il vous manque. Vos activités ressemblent fort à celles de la midinette amoureuse : vous appelez à un moment où vous êtes sà»re de tomber sur son répondeur, juste pour entendre sa voix ; vous décrochez le téléphone, composez son numéro, puis raccrochez ; vous prétextez une course dans le quartier pour aller hanter les lieux symboliques de la relation : le café à l’angle de votre rue, l’épicerie dans laquelle vous passiez le plus clair de votre temps… Vous traînez à la maison en portant le vieux tee-shirt qu’il a oublié ; vous ressortez les vieilles photos, pour les trier bien sà»r, et vous vous arrêtez sur son portrait, il a quand même de beaux yeux inoffensifs, ce garçon. « Qu’est-ce que l’on était bien ! Le pire dans l’histoire c’est que l’on avait les même délires » Vous montez des scénarios qui pourraient vous permettre de le recontacter.

Attention, danger : si vous le croisiez, vous seriez capable de recoucher avec lui et de reprendre une relation vouée à l’échec.

Etape n °9 : COMPREHENSION,  « pourquoi il m’a quitté au fait ? »

Trop chiante ? Trop lourde ? Mauvaise cuisinière ? Mauvaise au lit ?? Beaucoup de questions vous viennent à l’esprit. Bon signe ! vous êtes donc arrivée à l’étape où vous voulez avancer. Beaucoup de femmes cherchent a savoir auprès de leur proche ou bien vers le concerné directement ! c’est à voir. Vous n’aurez jamais réponse à tout mais vous devez trouver un sens acceptable.

Etape n °10 : LIBEREE ! « Ah c’est un kiffe de vivre ! »

10 jours sans avoir penser à lui ? Vous vous surprenez. Vous avez envie de modifier de petites choses dans votre quotidien, plutôt déplacer le canapé que changer de job. Vous changez de coupe de cheveux, achetez des vêtements qu’il n’aurait pas aimés. Vous reprenez goà»t aux petits plaisirs de la vie, sans abus. Vous êtes plus ouverte et, du coup, vous remarquez les oeillades que vous recevez chaque jour. Puis ce beau brun que vous croisez tous les matins au Starbucks, étrange que vous ne l’ayez pas repéré plus tôt… Vous vous sentez légère. Bien sà»r, vous avez des petits pincements au coeur quand vous repensez à l’époque où vous étiez avec lui, mais vous avez vraiment envie de passer à autre chose. Il est grand temps de passer définitivement à autre chose. Si vous avez encore du mal : Chanter, oui chanter ! « Chanter pour oublier ses peines » c’est pas moi qui le dis mais Florent Pagny. #ChansonDansLaTete (Je vous prie de m’excuser ah ah !!!!!! ).
Et pour finir, une certaine Gabrielle Chanel disait : « Si vous êtes triste, si vous avez un chagrin d’amour, maquillez-vous, mettez du rouge à lèvres, et attaquez ! Les hommes détestent les pleureuses. » Ecoutez-la, cette dame est souvent de très bon conseil !

Xoxo les filles