Rien à cacher : durant le festival de Cannes, la robe transparente s’affiche sans pudeur sur le tapis rouge.

Plus personne (ou presque) pour trouver osées ces robes toutes en transparence, qui dévoilent plus qu’elles ne cachent le corps de leurs modèles. Elles font désormais partie intégrante du vestiaire attribué aux tapis rouge huppés. Et celui déroulé sur les marches du Palais des festivals du 8 au 19 mai ne fait pas exception à la règle : devant les robes volumineuses ou les costumes cintrés, c’est la robe transparente qui règne sur la Croisette.

En tête d’affiche, les créations de Maria Grazia Chiuri pour Dior (aperçues sur Charlotte Le Bon, Bella Hadid notamment), qui pare depuis plusieurs saisons ses héroïnes féministes d’aériennes robes en tulle. Avec pour idée motrice, une libération des corps qui passerait par le choix de les montrer ? On notera en tout cas que sur la plupart des célébrités qui misent sur la naked dress, comme Kendall Jenner qui en a fait sa signature stylistique en l’osant courte ultra-sexy ou longue et poétique, le soutien-gorge s’est émancipé. A l’inverse, si les fourreaux moulants – encore légion sur les marches – ne tolèrent pas le port de sous-vêtements, leur rôle s’avère ici crucial : de toute évidence, la robe transparente reste un choix culotté