Commander, en express, le service d’un coiffeur de studio à l’endroit de son choix… Voici le concept totalement innovant de la toute nouvelle application : NAHER !

A l’heure du « tout, tout de suite ! », de moins en moins de personnes prennent le temps de se libérer pour se rendre en salon de coiffure. D’où l’idée ingénieuse de NAHER le principe est simple : tout comme pour un repas ou une course Uber, il suffit de se connecter à l’application, puis de réserver le coiffeur de son choix pour une prestation digne d’un salon de coiffure. Un service haut de gamme, en somme, qui s’inscrit parfaitement dans nos vies bien cadencées. Rencontre avec la co-fondatrice Julie Meneret.

  • De quelle manière est né ce concept ?

Art advisor à New-York pendant près de 5 ans, je me rendais fréquemment à Paris pour le travail. Au printemps 2016, le soir de mon arrivée à Paris, impossible de trouver un coiffeur pour venir à la maison entre mon dernier rendez-vous de la journée et un vernissage. C’est là que l’idée est née. J’en ai parlé à Alban [Ndlr : Alban Travia], mon coiffeur et ami de longue date. Il m’a fait part du même constat parmi sa clientèle parisienne. NAHER était lancé !

  • Pourquoi Naher ?

Nous cherchions un nom à la fois simple, sobre et déclinable dans plusieurs langues. NAHER signifie à proximité en allemand mais aussi aller dans le détail : deux éléments au cœur du service NAHER. On me dit aussi souvent que cela fait penser à now hair. Pourquoi pas.

  • À quel moment avez-vous imaginé NAHER ?

Le déclic a été assez rapide lorsqu’Alban m’a confirmé que sa clientèle recherchait un service de coiffure qualitatif, un mode de réservation efficace et en phase avec nos nouveaux mode de consommation. Bien sûr, il nous a fallu plusieurs semaines pour confirmer cette première intuition mais NAHER était déjà en gestation.

  • Qui êtes-vous ? Une professionnelle de la beauté ? du digital marketing ?

Je suis avant tout une entrepreneur qui aime faire bouger les lignes, innover, créer de nouveaux systèmes plus efficaces. J’aime sortir de ma zone de confort, me challenger, me remettre en question.

Mon diplôme d’HEC en poche, je suis partie m’installer à New-York, la Mecque de l’art contemporain. Mue par ma passion pour l’art et mon désir d’entreprendre, j’ai ouvert ma galerie dans le Lower East Side avant d’être repérée par quelques collectionneurs qui m’ont fait confiance et m’ont ouvert les portes de leurs collections. Je n’ai pas quitté ce métier, on ne quitte pas une passion, je continue à collectionner à titre personnel. Vous me croiserez toujours dans les allées de la FIAC ou de l’Armory mais j’ai eu envie d’un nouveau challenge. De l’art à la mode puis la coiffure, il n’y a qu’un pas.

  • Comment est née l’idée de se lancer dans le monde de la coiffure numérique ?

À New-York, j’ai observé avec attention la mutation des services de beauté ces 5 dernières années. Je suis moi-même devenue une consommatrice assidue de Glamsquad, une application de coiffure à la demande disponible aux US. Là-bas, il est tout à fait normal de faire venir son coiffeur dans les vestiaires de sa salle de gym après une séance de spinning très matinale.

  • Pourquoi la coiffure ?

Tout simplement car je ne trouvais pas à Paris ce que m’offrait Glamsquad à New-York. C’est un secteur en pleine mutation mais qui a encore beaucoup à faire en termes d’innovation et de digitalisation. Les lignes bougent enfin, on ne peut que s’en réjouir.

  • Racontez-nous votre collaboration avec Alban ?

Nous sommes très complémentaires. A lui, la direction artistique, le développement du réseau, la construction de la famille NAHER ; à moi, le management de la stratégie, des partenariats, de la tech et du volet financier. Plus que business partners, nous sommes amis et connaissons très bien les limites de l’autre. Nous avons la même rigueur dans notre travail et surtout un sens de l’humour très affirmé, ce qui crée une atmosphère très agréable pour toute l’équipe. Pas un photo shoot sans éclat de rire.

  • Comment pouvons-nous réserver un rendez-vous sur l’application ?

L’appli NAHER est disponible sur l’Apple Store (À télécharger ici) très bientôt sur Android.

Il vous suffit de cliquer sur Réserver puis d’indiquer le service souhaité, le type de coiffeur (Rockstar ou Master), le lieu, la date et l’heure de la prestation.

Vous payez en ligne par carte bancaire ou bitcoins…petite nouveauté de ce début d’année ! Une fois votre réservation réglée, vous pouvez partager des photos d’inspiration, de votre tenue ou de vos accessoires avec votre coiffeur en un clic.

  • Sur quels critères sélectionnez-vous les coiffeurs Naher ? Combien l’application compte de coiffeurs (Rockstar et Master) ?

Tous nos coiffeurs sont sélectionnés selon un protocole très strict qui inclut un entretien de personnalité, un entretien technique avec Alban et un test. Nous sommes très pointilleux sur le protocole et ne recrutons que des coiffeurs de grand talent.

L’application compte à ce jour 23 coiffeurs mais ce chiffre est en progression constante.

  • L’application est-elle réservée uniquement aux femmes ?

Absolument pas ! Nous prenons aussi soin des hommes. Coupe ou barbe, nos coiffeurs et barbiers se déplacent au bureau, à la maison… pour chouchouter nos hommes.

  • Aujourd’hui, où se trouvent les clientes Naher ?

Les clientes NAHER sont des femmes citadines, connectées, actives qui recherchent un service de qualité, une expertise mais aussi de la flexibilité compte tenu de leurs agendas chargés. NAHER leur apporte un moment de détente dans l’intimité de leur espace, un peu de me time difficile à trouver lorsque l’on est une working girl à plein temps, une maman débordée voire les deux.

Si tous nos services sont disponibles à ce jour à Paris et en région parisienne, nos coiffeurs se déplacent déjà dans toute la France voire l’Europe pour des mariages. Nos mariées 2018 se marient en Corse, en Italie, en Normandie…et nos experts se déplacent au gré des demandes. Des forfaits de mise à disposition sont disponibles de la demi-journée à la demande sur mesure sur plusieurs jours ; ce que nous avons été amenés à faire pour un sublime mariage en Grèce où la mariée souhaitait adapter chaque jour sa coiffure à la soirée à thème organisée.

  • Pensez-vous étendre votre cible ?

NAHER sera disponible dans les principales villes de France très prochainement.

  • Que représente la beauté pour vous ?

Oscar Wilde disait « la beauté est dans les yeux de celui qui regarde ». Une femme qui se sent belle, c’est une femme qui se sent bien, qui se sent confiante, qui prend le pouvoir et que l’on va regarder différemment car c’est elle qui impose ses codes. En ce sens, la beauté est un outil, un révélateur.

  • Pourquoi la beauté te fascine t-elle ?

La beauté ne me fascine pas mais la vérité qui en émane peut ; cette expérience du beau que l’on fait face à une œuvre d’art qui nous bouleverse.

  • Votre meilleur souvenir avec Naher ?

Le défilé Each x Other en septembre dernier pour lequel nous avons sponsorisé la cabine coiffure. La talentueuse Anna Cofone, coiffeuse de Lana Del Rey et de nombreuses autres femmes de talent, a dirigé l’équipe NAHER. Nous venions de lancer NAHER, c’était un très beau moment, et pour Alban et moi la concrétisation de 18 mois de travail acharné.

  • Un conseil pour les femmes qui aimeraient entreprendre ?

Osez créer ! Être entrepreneur nécessite une grande résilience mais aussi beaucoup d’audace, et ce malheureusement d’autant plus lorsque l’on est une femme. S’entourer des bonnes personnes est également un élément déterminant. N’hésitez pas à solliciter d’autres entrepreneurs et notamment femmes entrepreneurs car il existe une belle solidarité dont on ne peut que se réjouir.

  • Quel avenir pouvons-nous vous souhaiter ?

Pour NAHER, que la croissance continue à ce rythme. À titre personnel, avoir la chance de continuer à entreprendre encore longtemps.